Menu

Maladie de Lapeyronie
  01 42 77 14 53

Impuissance - Comprendre l’impuissance

Auteur : Docteur Marc Galiano - Date de dernière mise à jour : 28 Novembre 2012

Qu’est ce que l’impuissance ?

L‘impuissance appelée aussi dysfonction érectile ou panne d’érection se définit par une difficulté à obtenir ou maintenir une érection rigide. Pour comprendre l‘impuissance il faut comprendre le mécanisme de l’érection.

L’érection comment ça marche ?

L’érection requiert de la libido, une intégrité des vaisseaux et des nerfs et de l’appareil génital (verge, prostate et testicules). Une atteinte partielle ou totale d’un des chaînons provoque des troubles érectiles d’intensité variable. Il faut au départ une stimulation sexuelle qui déclenche au niveau du cerveau la sécrétion de messagers. Ces messagers vont emprunter des nerfs et des artères pour arriver au pénis.
Les artères véhiculent entre autres la testostérone et les nerfs véhiculent de nombreux messagers dont l’adrénaline et l’acéthylcholine qui passent par la colonne vertébrale pour aller innerver la verge en passant à coté de la prostate. Les messagers stimulent la dilatation des artères du pénis et permettent une arrivée massive de sang dans les corps caverneux. Le volume de la verge augmente et comprime les veines de retour ce qui empêche le sang de ressortir des corps érectiles. Le pénis devient plus volumineux et rigide pour donner une belle érection.

Vous voyez sur le schéma de l’érection les étapes importantes qui conduisent à une érection rigide. Chaque étape peut être sujette à un dysfonctionnement secondaire à une maladie ou à un médicament. Ce dysfonctionnement entraînera une dysfonction érectile.

Reprenons ces différentes étapes :

Pour avoir une érection rigide il faut :

  • avoir du désir : une dépression, un surmenage, une dispute, une crainte, une angoisse, certains médicaments (neuroleptiques), le traitement hormonal pour le cancer de la prostate peuvent altérer ou supprimer le désir.
    (neuroleptiques), le traitement hormonal pour le cancer de la prostate peuvent altérer ou supprimer le désir.
  •  avoir des nerfs intacts pour conduire l’information du cerveau à la verge : la prostatectomie radicale, la paraplégie, le diabète peuvent altérer ou détruire ces circuits.
  • avoir une verge souple, extensible : une maladie de Lapeyronie, une fracture de la verge, un priapisme peuvent altérer l’albuginée ou le tissu caverneux.

Les différents types d’impuissance :

Trouble sexuel courant, il convient tout de même de distinguer les différents types d’impuissance afin d’en comprendre les origines.
Pour simplifier on peut classer les dysfonctions érectiles en 2 groupes : les troubles de l’érection que l’on nomme psychogènes et ceux qualifiés d’organiques.

La dysfonction érectile psychogène.

Elle est évoquée lorsque les troubles surviennent brutalement le plus souvent après un surmenage voire un traumatisme psychologique (décès d’un proche, chômage, divorce…) et /ou lorsque la panne survient uniquement dans certaines situations (nouvelle partenaire, lumière allumée… ). Dans le cas de la dysfonction érectile psychogène, les érections matinales sont toujours ou presque toujours conservées. Dans ce contexte, une consultation avec votre médecin généraliste ou un spécialiste permet de faire rapidement le diagnostic et permet souvent de cerner la cause responsable de la panne sexuelle. Le problème peut alors se résoudre rapidement, parfois grâce à un accompagnement psychologique.

La dysfonction érectile organique.

Elle est évoquée lorsque les troubles surviennent progressivement, sans contexte psycho-social particulier. Dans le cas de la dysfonction érectile organique, les érections matinales sont souvent moins vaillantes. Dans ce contexte, l’avis d’un spécialiste est recommandé.

Parfois les deux situations sont intriquées. La dysfonction érectile est alors dite “complexe” et l’avis d’un spécialiste est indispensable.

YOUTUBE

Présentation du Docteur Marc Galiano


Prendre rendez-vous

17 RUE DE CHATEAUDUN
75009 PARIS

tél : +33 (0)1 42 77 14 53