Menu

Maladie de Lapeyronie
  01 42 77 14 53

Maladie de Lapeyronie - Diagnostic

Auteur : Docteur Marc Galiano - Date de dernière mise à jour : 9 Février 2013

Comment évoquer le diagnostic de maladie de Lapeyronie ?

Il est avant tout clinique. C’est votre chirurgien andrologue ou urologue qui, par son interrogatoire et son examen clinique, en fera le diagnostic.  

  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé angle 90°
    Lapeyronie : pénis courbé angle 90°
  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé dorsale et latérale
    Lapeyronie : pénis courbé dorsale et latérale
  • Lapeyronie : pénis courbé angle 60°
    Lapeyronie : pénis courbé angle 60°
  • Lapeyronie : pénis courbé angle 80°
    Lapeyronie : pénis courbé angle 80°
  • lapeyronie : penis courbé angle 60°
    lapeyronie : penis courbé angle 60°
  • Lapeyronie : penis courbé angle 40°
    Lapeyronie : penis courbé angle 40°
  • Lapeyronie : pénis courbé en sablier
    Lapeyronie : pénis courbé en sablier
  • Lapeyronie : pénis courbé en sablier
    Lapeyronie : pénis courbé en sablier
  • Lapeyronie : pénis courbé en sablier
    Lapeyronie : pénis courbé en sablier
  • Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
    Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
  • Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
    Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
  • Lapeyronie :  pénis courbé vers le bas
    Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale et latérale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailDéformation en sablier complexe
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailDéformation en sablier complexe
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailDéformation en sablier complexe
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure ventrale (vers le bas)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure ventrale (vers le bas)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail Courbure ventrale (vers le bas)
 

Comment confimer le diagnostic de la maladie de Lapeyronie ?

 

Une douleur lors de l’érection :

En moyenne, un patient sur deux souffre de douleur à l’érection. Elle témoigne du stade inflammatoire de la maladie de Lapeyronie : c’est la phase aigue. Cette douleur dure classiquement dans les 6 premiers mois de la maladie mais elle peut aussi être absente (dans un tiers des cas la déformation survient sans douleur d’où une consultation parfois tardive) ou durer dans le temps. 
La douleur peut être une simple “gêne” à l’érection mais elle peut aussi être de forte intensité, empêchant ainsi l’érection et le rapport sexuel, elle peut aussi parfois entraîner un réveil nocturne. D’intensité variable, la douleur peut être provoquée par la palpation de la plaque à l’état flaccide. Elle peut très rarement être accompagnée de troubles de la sensibilité au niveau du gland, ceci est dû à une compression du nerf dorsal. 

Une déformation de la verge en érection :

La maladie de lapeyronie est responsable de déformation(s) de la verge. L’incurvation se manifeste toujours du côté de la maladie. La maladie de lapeyronie occasionne parfois plusieurs angulations. Le degré d’angulation doit donc être évalué dans plusieurs plans, c’est pour cette raison que votre urologue andrologue vous demandera systématiquement de ramener 3 photos de votre verge en érection que vous ferez à la maison (1 de Profil Strict, 1 vue du dessus et 1 vue de face), photos à realiser sur un fond uni à 50 cm /1m de distance. Ces photos pourront être envoyées par mail avant la consultation ou ramener le jour de la consultation en version papier (l’idéal étant de les envoyer par email, elles seront ainsi intégrer à votre dossier médical plus facilement). A noter que les courbures dorsales (vers le haut) et latérales (vers le coté) sont les plus fréquentes, respectivement 45% et 30%. Si l’induration est limitée à l’un des cotés, le pénis se dévie latéralement du même coté. 80% des patients présentent une courbure. Sa sévérité est liée à la localisation de la plaque, l’étendue de la plaque et la capacité érectile résiduelle. Dans les cas où la presque totalité de l’épaisseur des corps caverneux est atteinte, la partie de la verge située au delà de la plaque ne se “gonfle” plus pendant l‘érection. Certaines rares localisations rétrobalaniques ou septales n’entraînent pas de déformation. 

Des questionnaires validés pour cette pathologie seront utilisés pour évaluer la fonction érectile. Le questionnaire EHS permet d’objectiver la rigidité de l’érection. Le score IIEF 5 permet d’évaluer la qualité de l’érection et en particulier l’érection distale du corps caverneux (le plus proche du gland). Le score de T.LUE permet enfin de définir la gravité de la maladie. Ces questionnaires sont téléchargeables (dans l’onglet “dossier patient”) et il est intéressant que vous preniez le temps chez vous de les remplir de façon objective pour pouvoir les ramener lors de la première consultation. 

Une insuffisance érectile : elle est retrouvée dans 10 à 50% des cas.

Elle peut être liée à trois mécanismes différents qui peuvent être intriqués :

  • Douleur invalidante lors des rapports sexuels par pression sur la plaque. La douleur provoque la sécrétion d’adrénaline (neurotransmetteur sécrété par les surrénales en cas de stress) qui entraîne une détumescence rapide.
  • Gêne mécanique à l’intromission provoquée par la courbure (surtout si l’angulation est > 45°). Une anomalie peu rapportée mais parfois signalée par les patients est le manque de rigidité localisé au gland et/ou aux corps caverneux. Ce trouble survient surtout en aval de la plaque, plus rarement à la racine de la verge.
  • Manque de rigidité globale. La maladie de La Peyronie semble être réellement un facteur d’insuffisance érectile. La plaque modifierait l’hémodynamique pénienne. Le mécanisme le plus souvent incriminé est un mauvais verrouillage du drainage veineux. La plaque peut comprimer également les artères et parfois le nerf dorsal de la verge. 

La maladie de lapeyronie est une maladie qui touche “l’intime” et qui est souvent à juste titre mal vécue par les patients qui en souffrent. En effet nous avons vu que la maladie de lapeyronie entraine souvent une veritable dysfonction érectile du fait de la courbure du penis ou du manque de rigidité de la verge mais il ne faut pas minimiser le retentissement psychologique qui conditionne aussi la dysfonction érectile. Le patient “focalise” souvent sur la courbure de son pénis et cette altération physique peut entrainer une perte de confiance en soi et en ses capacités à satisfaire sexuellement son ou sa partenaire. L’écoute bienveillante du médecin est donc primordiale. Cette maladie, considérée comme “bénigne”, altère le plus souvent l’épanouissement sexuel du couple et empêche une vie sexuelle épanouie. Tout ceci est à prendre en considération et le traitement de cette maladie ne peut pas se résumer uniquement au traitement de la douleur ou de la courbure. 

  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé angle 90°
    Lapeyronie : pénis courbé angle 90°
  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé
    Lapeyronie : pénis courbé
  • Lapeyronie : pénis courbé dorsale et latérale
    Lapeyronie : pénis courbé dorsale et latérale
  • Lapeyronie : pénis courbé angle 60°
    Lapeyronie : pénis courbé angle 60°
  • Lapeyronie : pénis courbé angle 80°
    Lapeyronie : pénis courbé angle 80°
  • lapeyronie : penis courbé angle 60°
    lapeyronie : penis courbé angle 60°
  • Lapeyronie : penis courbé angle 40°
    Lapeyronie : penis courbé angle 40°
  • Lapeyronie : pénis courbé en sablier
    Lapeyronie : pénis courbé en sablier
  • Lapeyronie : pénis courbé en sablier
    Lapeyronie : pénis courbé en sablier
  • Lapeyronie : pénis courbé en sablier
    Lapeyronie : pénis courbé en sablier
  • Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
    Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
  • Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
    Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
  • Lapeyronie :  pénis courbé vers le bas
    Lapeyronie : pénis courbé vers le bas
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale et latérale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure dorsale (vers le haut)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailDéformation en sablier complexe
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailDéformation en sablier complexe
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailDéformation en sablier complexe
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure ventrale (vers le bas)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnailCourbure ventrale (vers le bas)
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail Courbure ventrale (vers le bas)
 

YOUTUBE

Présentation du Docteur Marc Galiano


Prendre rendez-vous

17 RUE DE CHATEAUDUN
75009 PARIS

tél : +33 (0)1 42 77 14 53